Pourquoi consulter ?

Les troubles psychiques sont extrêmement variés : anxiété, troubles du sommeil, manque d’énergie, absence de libido, tristesse etc.

Ils n’apparaissent parfois même pas en tant que tels, mais sous forme de maladies récurrentes dont la personne n’arrive pas à déterminer la cause.

Allez voir un « psy » n’est pas une démarche facile et évidente : cela nécessite du courage et la capacité de se remettre en question.

La première étape est donc de reconnaître et d’accepter qu’on ne va pas bien et que ce mal-être ne peut plus être géré sans une aide extérieure.

En parler à des amis ou à la famille, quand cela est possible, ne suffit pas.

De plus, les proches ne sont pas toujours les personnes les mieux placées car ils ne sont pas neutres et ne sont pas toujours de bon conseil.

Ces troubles psychiques nécessitent une écoute objective, une certaine « distance » affective que les proches n’ont pas.

De mon côté, cette « distance » ne signifie pas froideur : il s’agit d’une neutralité bienveillante car la relation que j’établis avec le patient est faite de confiance, de respect, de confidentialité et d’empathie.

La parole est importante car elle permet de mettre des mots sur les maux afin que le patient prenne conscience de ses problèmes et les analyse pour les résoudre.